[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[Web Creator] [LMSOFT]
HISTORIQUE



2000      

Annonce du départ des militaires de la B.A. 114.
Création des 1000 Décibels en association intercommunale de défense pour toutes les villes menacées par la mutation " potentielle " des
Canadairs sur cet aérodrome.



2001      

Découverte du document de 84 pages rédigé par la DGAC confirmant la volonté de satelliser l'aérodrome des Milles à Marignane. (voir dans menu" Les 1000 DB" fin du sous menu " Alors pourquoi ce subit revirement" les passages importants sont surlignés)
Mise au grand jour de cette information lors de la campagne électorale des municipales, alors que ce projet était volontairement tenu confidentiel.
Mise en place d'une pétition contre toute extension sur l'aérodrome des Milles dès Avril.  15.548 signatures obtenues en 3 semaines.
(Voir dans menu "Les 1000 DB" fin du sous menu " Création des 1000 Décibels")


2002      

Nous sommes rejoints par d'autres associations de riverains. Notamment des villes périphériques. EVE de VENTABREN - AECV D'EGUILLES - ADEQVP de SIMIANE. Nous travaillons en partenariat étroit avec ces associations pour refuser toute extension. A la fois pour limiter l'augmentation des nuisances pour les riverains limitrophes à l'aérodrome, comme pour empêcher que ces nuisances s'élargissent inévitablement sur les villes périphériques.
Nous obtenons le maintien des Canadairs sur leur base d'origine, Marignane, depuis 1964.
Première Commission Consultative de l'Environnement en décembre. Orientation immédiate des autorités vers la rédaction d'une charte.




2003      

Dès janvier rencontre de M. le Ministre des Transports à Paris. (M. de Robien). Entrevue très constructive de 45 minutes qui nous a permis de constater que c'était bien la DGAC qui " poussait " pour cette satellisation. Alors qu'aucun besoin économique ni technique ne le justifiait.
En Septembre, mise en place d'un Comité de Pilotage par la Présidente de la Communauté d'Agglomération sur le sujet "aérodrome des Milles". Ce comité devait se terminer dans une faillite totale sans déposer les moindres conclusions par la faute de son président et son adjoint.




2004      

Moyennant la prise en compte effective de nos demandes d'encadrement, dans les groupes de travail sur la charte, les associations de riverains acceptent d'y participer. En pure perte car aucune promesse ne sera tenue par les responsables DGAC. Pire en juin, lors d'une CCE on essaye de nous faire avaliser un tour de piste à l'Ouest. Après un rejet unanime, ce tour de piste devait être noté comme définitivement annulé en CCE de décembre de la même année. Ce qui était une grande victoire pour le quartier de la Duranne, dont on venait d'accueillir le Collectif en ce début d'année.  Ce collectif devait nous faire part de l'arrivée " dans la plus grande discrétion " d'un atelier de maintenance aéronautique sur l'aérodrome.
Rédaction d'un projet de charte très consensuel par la totalité des associations de riverains et soumission aux autorités. Sans aucune suite.  CCE en décembre. Monsieur le Sous Préfet décide que l'on envoie un questionnaire sondage à tous les membres CCE.




2005      

Dès le début d'année l'ensemble des associations a répondu unanimement au questionnaire. A savoir " non à toute extension " en rajoutant toutes nos précédentes demandes qui avaient, bien sûr, été " oubliées ". Partant de là ce document devait être abandonné !
En juin une CCE, où Monsieur le sous préfet nous présente une charte vide de tout encadrement, de tout engagement, sans valeur juridique, à prendre ou à laisser. Tentative de passage en force.
REFUS UNANIME de TOUTES les ASSOCIATIONS de RIVERAINS.
En septembre réapparition du Comité de Pilotage de la CPA sous l'autorité d'une personnalité objective et efficace. Trois collèges (Politiques locaux, usagers et riverains) représentés chacun par deux personnes ont abouti, en trois réunions, à des propositions très consensuelles. Les riverains étaient représentés par un membre du CIQ Millois pour les riverains limitrophes et le président des 1000 Db pour les riverains périphériques.  La DGAC n'a été présente qu'à deux réunions sur trois. Preuve de sa volonté de dialogue sur ce dossier !!




2006      

Début d'année calme. Après notre refus de la charte conforté par des propositions rédigées sous couvert de la CPA et qui réunissaient l'accord des politiques, des usagers, et des riverains sur des mesures précises, silence des administrations de l'aviation civile comme préfectorale.
Légère fracture entre certaines associations de riverains limitrophes qui commencent à vouloir introduire les nuisances locales inhérentes à un aérodrome et donc acceptées tacitement par eux, dans le sujet " non à la satellisation ".   
Rencontre en septembre du président des 1000 Db avec Monsieur le nouveau Sous Préfet. De bonnes promesses qui devaient ne pas être tenues. 




2007      

Dès le début d'année rencontre individuelle de chaque association avec la DGAC sous tutelle de Monsieur le Sous-Préfet.
En Février une réunion organisée par le CIQ Millois, sous la présidence de Monsieur le Sous-Préfet et avec présence DGAC, est organisée aux Milles. Les seules associations invitées sont le CIQ MIllois, Collectif Duranne et CIQ Duranne. Nous sommes présents mais silencieux. Manifestement l'ordre du jour est orienté exclusivement sur les nuisances locales existantes. En passant sous silence l'extension et les nuisances à venir pour les locaux comme pour les périphériques.
La présence de résidents de Ventabren, Eguilles, et autres quartiers périphériques venant se plaindre de nuisances excessives déjà existantes, doublée d'un plaidoyer contre toute extension de M. le Maire d'Eguilles présent dans la salle, jette le trouble et minimise l'ordre du jour en rappelant que cet aérodrome est déjà polluant et gênant, en particulier par de nouveaux hélicoptères, pour les 100.000 résidents sous jacents.
Une association amie nous fait parvenir copie d'une lettre de la préfecture dans laquelle il est très clairement écrit que l'aéroport de Marignane n'a aucun besoin des Milles pour son fonctionnement.  
(Voir menu " Les 1000 DB" avant dernier alinéa du sous menu " Les réactions des autres associations et les actions" )      
En juillet, une nouvelle proposition de charte est envoyée aux associations.

Elle introduisait :
- 5000 mouvements d'aviations d'affaires en plus des mouvements existants.
-Un gestionnaire dans les débats pour faire valider son existence et faire fonctionner la plate forme et par là même rendre la satellisation des Milles à Marignane effective. 
  -Un comité de suivi présenté comme régulateur des nuisances. 

      Elle restait totalement silencieuse :

 - Sur les vols hélicoptères très bruyants et polluants pour l'ensemble des riverains proches comme plus lointains.  
 - Sur les vols Sécurité Civile, pourtant encadrés en 2005 en accord avec toutes les parties. 
 - Sur les autres types d'aéronefs : ULM, Planeurs, avions de collection, etc…

Elle acceptait l'opposition juridique.
(Puisqu'on ne pouvait plus rien contester par acceptation directe ou tacite).

Elle imposait sa signature pour pouvoir participer au comité de suivi.
Lequel deviendrait un outil de travail sur les nuisances à introduire et non sur l'opportunité de les introduire.

Le changement d'orientation des associations limitrophes se confirme totalement. Le CIQ MIllois et le Collectif de la Duranne soutiennent fermement cette charte sous prétexte de régler les problèmes existants, pourtant inséparables de tout aérodrome.
Les Associations 1000 DB, AECV, EVE, ADEQVP, refusent de signer cette charte trés pénalisante pour les riverains et proposent, en échange , la promulgation  d’un arrêté de restriction par M. le Ministre des Transports afin d’encadrer convenablements les activités de cet aérodrome. (Menu 1000DB) 



2008      
Sans tenir compte de notre proposition d’arrêté de restriction  la charte a été mise à la signature, par M. le Sous-Préfet, dès le 8 janvier 2008. En novembre elle a été déclarée officielle avec mise en place de son comité de suivi avec seulement 8 signatures.

2009
Nous obtenons communication des comptes rendus des deux réunions "comité de suivi" où des plaintes contre les nuisances de certains nouveaux aéronefs figurent.En septembre, aprés 20 mois écoulés, la charte n’a que 9 signatures. 

                                                                   2010

 Devant l’autisme chronique de nos interlocuteurs,( DGAC, Corps Préfectoral et
CPA ) doublé d'une tentative de passage en force, nous décidons de déposer
 deux recours auprés du Tribunal Administratif de Marseille .


                                                                       2011

Nous restons en l’attente des décisions du T.A. de Marseille.  

Les 1000 decibels